Si on s’en tient aux définitions usuelles de la narration — en gros, il s’agit d’un récit détaillé, même si cette définition est très très sommaire — on peut penser que la musique, qui n’utilise pas de mot, est inapte à créer un récit détaillé. Pourtant, en narratologie, on ne s’est pas arrêté aux évidences. De fait, oui, la musique peut créer une narration…

Il existe un point commun entre la musique et le texte, que l’on ne retrouve ni dans la peinture, ni dans la sculpture : celle d’une structure linéaire. La musique a un début, un milieu et une fin, on l’appréhende dans une temporalité, à l’inverse par exemple d’une image ou d’un tableau.

L’humain, un homo fabulator

De fait, nous rappelons que l’humain n’est pas avant tout un être de logique, mais surtout un être de fables (voir Jean Molino et Raphaël Lafhail-Molino, Homo Fabulator, théorie et analyse du récit, Actes SUd). De ce fait, l’homme aime à lier les objets d’une chaîne linéaire — même non linguistique — en y plaquant une conduite narrative. Ainsi, et ceci est corroboré par des études de psychologie cognitive de la musique, beaucoup d’auditeurs ont tendance à « narrativiser » la musique (voir notamment « Rythm, musical narrative, and origins of human communication », Trevarthen, 1999-2000 et « Narrative in music and interaction », Imberty-Gratier, 2008 in Musicae Scientiae.)

Leonard Meyer, dans Émotion et signification en musique, 1956, montre qu’« au cours du déroulement musical, des événements sonores se succèdent de telle sorte qu’à chaque instant, l’auditeur peut se demander : et que vais-je entendre maintenant ? Nous ne sommes satisfaits que lorsque les attentes créées par les répétitions, les suspensions, les tensions musicales trouvent enfin leurs conclusions dans des points de repos, provisoires ou définitifs, et procurent un sentiment de clôture. »

La musique, un protorécit

Bien sûr, une œuvre musicale ne peut guère raconter une histoire au sens verbal du terme. Le langage musical ne fonctionne pas selon la double articulation de la langue, et ne sécrète donc pas de sens linguistique. Pour autant, il est possible de considérer la musique comme un protorécit.

Le discours musical s’inscrit dans le temps, et possède donc une organisation syntaxique propre. Rythmes, accents, tons, longueurs, syllabes font partie intégrante de la musique (mousikê en grec désigne la poésie lyrique). Dès lors, la musique peut très bien imiter la courbe intonative d’un récit sans paroles, un récit « en creux ».

Il n’est donc pas infondé de croire qu’il existe une sémantique de la musique : la musique est expressive, elle donne à voir et à émouvoir. Ainsi, selon Ole Külh, Musical Semantics, Berne, Peter Lang, 2007, l’écoute attentive — analytique — de la musique consiste à donner une cohérence à une expérience, et un sens à une série d’événements sonores qui s’inscrivent dans une temporalité. Comme un lecteur peut le faire d’un texte. Ou un historien d’une série d’événements historiques.

Ce sujet étant très complexe, il est possible de le conclure très provisoirement en citant Eoro Tarasti (Sémiotique musicale, 1996, Presses universitaires de Limoges) : « par narrativité en musique, nous entendons la narrativité “structurelle” selon laquelle toute pièce musicale qui se déploie dans le temps, et qui transforme quelque chose en autre chose, doit être considérée comme narrative ».

Alors, la musique vous raconte-t-elle une histoire ?…

Et si vous essayiez d’écouter des histoires avec une musique particulièrement expressive et méconnue, le jazz-fusion ?

En savoir plus sur la narratologie et la musique

    • CARONE, Angela (dir.) (2006 ), La narratololgia musicale. Applicazioni e prospettive, Turin, Edizioni Trauben.
    • CHARLES, Daniel (2007), « De Heidegger à Tarasti : herméneutique musicale et sémiotique de l’existence », in Grabócz 2007 : 133-154.
    • FRANCÈS, Robert (1958), La perception de la musique, Paris, Vrin.
    • GRABÓCZ, Márta (dir.) (2007), Sens et signification en musique, préface de Daniel Charles, Paris, Hermann.
    • GRABÓCZ, Márta (2009), Musique, narrativité, signification, préface de Charles Rosen, Paris, L’Harmattan.
    • GREIMAS, Algirdas Julien, et François RASTIER, 1970, « Les jeux des contraintes sémiotiques » [1968], in A. Greimas, Du sens. Essais sémiotiques, Paris, Seuil, pp. 135-155.
    • IMBERTY, Michel (1979), Entendre la musique. Sémantique psychologique de la musique [tome I], Paris, Dunod.
    • KÜHL, Ole (2008) [2007], Musical Semantics, Berne, Peter Lang.
    • MEYER, Leonard B.(1956), Emotion and Meaning in Music, Chicago, Chicago University Press; trad. Catherine Delaruelle, Emotion et signification en musique, préface de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud, 2010.
    • MEYER, Leonard B. (1973), Explaining Music. Essays and Explorations,Berkeley – Los Angeles – Londres, University of California Press.
    • MOLINO, Jean (2009), Le singe musicien. Sémiologie et anthropologie de la musique, préface de Jean-Jacques Nattiez, Arles, Actes Sud / INA.
    • MOLINO, Jean, Raphaël LAFHAIL-MOLINO (2003), Homo Fabulator. Théorie et analyse du récit, préface de Gilles-Gaston Granger, Montréal – Arles, Leméac – Actes Sud.
    • MOLINO, Jean, Joelle TAMINE(1987), Introduction à l’analyse de la poésie, vol. I, Paris, Presses Universitaires de France.
    • MONELLE, Raymond (2000), The Sense of Music. Semiotic Essays, préface de Robert Hatten, Princeton et Oxford, Princeton University Press.
    • TARASTI, Eero (1996), Sémiotique musicale [1994], Limoges, Presses universitaires de Limoges.
    • TARASTI, Eero (2000), Existential Semiotics, Bloomington, Indiana Univesity Press.
    • TREVARTHEN, Colwyn (dir.), 1999-2000: « Rhythm, Musical Narrative, and Origins of Human Communication », Musicae Scientiae, Special issue, Numéro spécial, 1999-2000.
    • VEYNE, Paul (1971), Comment on écrit l’histoire, Paris, Seuil.
  • Lire aussi « La Narrativisation de la musique. La musique : récit ou protorécit ? », Jean-Jacques NATTIEZ, Cahiers de narratologie n°21, 2011.
15 juin 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

La musique peut-elle raconter une histoire ?

Si on s’en tient aux définitions usuelles de la narration — en gros, il s’agit d’un récit détaillé, même si cette définition est très très sommaire […]
14 juin 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Giacometti et Ravenne : quand le polar maçonnique s’éparpille

Ce qui m’a intéressé dans la série des Antoine Marcas, du nom du héros récurrent des écrivains Éric Giacometti et Jacques Ravenne, c’est de suivre l’évolution […]
8 juin 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

San Ku Kaï : quand l’épopée dépasse la fiction

San Ku Kaï : les quadras se souviennent de cette série à coup sûr. 1979, Récré A2 : pour la première fois en France, on importe une série japonaise […]
31 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Ariano Suassuna, l’écrivain défenseur de la culture brésilienne

Pour des raisons footballistiques, on a beaucoup parlé de Brésil pendant cet été. Mais on a peu évoqué la mort, à 87 ans, de l’écrivain brésilien […]
29 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Le jardin : un thème littéraire vieux comme le monde

 Le jardin représente plus que la maîtrise de la nature par l’homme. De la Perse antique à l’Angleterre du XVIIe siècle, sa fonction évolue. Analyser l’histoire […]
28 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Dreyfus : quand l’innocence transforme la France

En 1894, un officier polytechnicien de l’armée française, alsacien et juif, est accusé d’avoir livré aux Allemands des documents secrets. Il est condamné au bagne en […]
27 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Morale et littérature : l’incroyable querelle du Disciple

La littérature doit-elle respecter la morale ? Mieux, a-t-elle une mission d’exemplarité sociale ? Cette question d’apparence anodine est fondamentale. En corollaire, elle répond au fait […]
26 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

La censure littéraire existe-t-elle encore en France en 2014 ?

Peut-on tout écrire, en 2014 en France, sans le moindre risque, dans une totale liberté ? La réponse venant immédiatement à l’esprit, c’est « oui« . Au XIXe […]
24 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Littérature et football : coup au but ?

Peut-on en même temps être féru de football et de littérature ? Il paraît que dans les milieux un peu snobs, les deux sont particulièrement incompatibles. […]
23 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Boris Vian, poète maudit ?

Boris Vian est un auteur qui a fini par être reconnu. L’Écume des jours a même donné lieu à une adaptation à l’écran l’année dernière de […]
22 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

70 ans après, que lire sur le Jour J et le Débarquement en Normandie ?

C’est aujourd’hui la commémoration du D-Day, jour J du Débarquement de Normandie du 6 juin 1944. Il existe évidemment une abondante littérature sur ce sujet tellement […]
21 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

De la tour Eiffel à Apollinaire : quand la modernité touche le ciel

En littérature, l’histoire des idées est très importante. Car enfin, les auteurs s’inscrivent dans un temps qu’ils révèlent et dont ils font simultanément partie. Ainsi, parfois, certaines […]
20 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Venise : analyse littéraire d’une utopie de chair et d’eaux

On pense souvent que l’analyse littéraire ne peut s’appliquer qu’aux textes, ce qui est bien logique. Pour autant, il est aussi possible de la pratiquer sur […]
19 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Ma bibliothèque idéale : mes poètes préférés en image

Voici en image une petite sélection de mes poètes préférés. Bien évidemment, tout étant subjectif en la matière, c’est une question non seulement de goût, mais […]
18 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Images du décadentisme

Le décadentisme, c’est un courant artistique de la fin du XIXe siècle qui se place tout juste après le symbolisme, et avant les premiers surréalistes. Il […]
15 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

La sélection pour le prix Renaudot 2014

Le prix Théophraste Renaudot a été créé dès 1926 par dix jurys écrivains et journalistes. Son histoire est d’ailleurs intéressante. Avant de voir quels sont les romans sélectionnés […]
14 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Paranormal Activity (film) : une narration démoniaque

On le sait, PluMe aime bien les films de genre. L’un d’eux est emblématique de ce qui peut tenir le spectateur en haleine jusqu’au bout avec […]
13 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Anatole France, écrivain de l’utopie

Dans l’horizon littéraire, Anatole France ne manque pas, à l’inverse de son engagement dans le réel, de changer le monde. Certes, il n’hésite pas à mettre […]
8 mai 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Hubert-Félix Thiéfaine, le poète au blues noir

Disons-le sans détour : Hubert-Félix Thiéfaine n’est pas seulement un chanteur-poète, c’est un monument. Un de ceux encore vivants qui peut trôner dans le panthéon de […]
29 avril 2024
PluMe MasterMind atelier d'écriture

Gabriel García Márquez : une putain de vie

Gabriel García Márquez, l’une des grandes figures de l’écriture hispanophone, nous a quitté il y a deux jours, le 17 avril dernier à l’âge de 87 […]