Valérie Trierweiler : mélodrame, violence et sacré
23 septembre 2014
Savoir écrire un article journalistique
4 octobre 2014

Livres : chiffres-clefs et tendances 2012-2013

La Liseuse, Vallotton, 1922

Les grands chiffres-clés des métiers du livre sortent chaque année régulièrement autour du mois de mars. Il est bon de revenir dessus avec un peu de recul, à la lumière de la dernière rentrée littéraire. On constate ainsi que la tendance à faire paraître de plus en plus de titres s'accentue, mais que le nombre de tirages moyens baisse. Ce qui n'est pas précisément une très bonne nouvelle...

Quand nous vous disons que l'univers de l'édition se financiarise et change de modèle au profit d'un business de vente en masse, en voici les preuves formelles...

La production de livres

Production globale

  • 2012 : 72.139 titres (+2,9%)
  • 2013 : 74.818 titres (+3,7%)

Source : BnF/Département du Dépôt légal, entrées au Dépôt légal Livres

Production commercialisée

  • 2012 : 65.425 nouveautés et nouvelles éditions (+1,7%)
  • 2013 : 66.527 nouveautés et nouvelles éditions (+1,7%)

Source : Livres Hebdo/Electre, donnée 2012 révisée

Tirage moyen

  • 2012 : 7.282 exemplaires (-4,6%)

Source : SNE, enquête de branche, échantillon 2012

Nombre de titres disponibles

  • 2012 : 644 610 références
  • 2013 : 673 500 références (+4,5%)

Source : MCC-SLL/OEL, interrogation base Electre, notices de livres disponibles (hors livres numériques et cartes géo.) parus avant le 31 décembre de l'année

BNF

La vente de livres

Que ce soit en valeur ou en volume, la vente de livre connaître une baisse continue depuis au moins deux ans.

Valeur

  • 2011 : -1%
  • 2012 : -1,5%
  • 2013 : -1%

Volume

  • 2011 : -3%
  • 2012 : -4,5%
  • 2013 : -1,5%

Source : panel Livres Hebdo/I+C

Nombre de références vendues

  • 2012 : 643 697 (+3%)
  • 2013 : 656 860 (+2%)

Source : panel GfK

Chiffre d'affaires des éditeurs

  • 2012 : 2 771 M€ HT (-1,2%)

Source : SNE

Nombre d'exemplaires vendus (hors fascicules)

  • 2012 : 431,1 millions d'ex (-4,3%)

Source : SNE

Chiffre d'affaires des ventes en numérique

  • 2012 : 81,8 M€ HT, soit 3,1% du CA ventes globales

Source : SNE

Les 10 livres les plus vendus en 2013

  Titre Auteur Éditeur Ex. vendus Date de parution
1 Astérix chez les Pictes (Astérix 35) Jean-Yves Ferri Albert René 1 287 500 Oct 2013
2 Cinquante nuances plus sombres (Fifty shades, vol. 2) E.L. James Lattès 540 500 Jan 2013
3 Cinquante nuances de Grey (Fifty shades, vol. 1) E.L. James Lattès 492 500 Oct 2012
4 Demain, j’arrête ! Gilles Legardinier Pocket 459 300 Avr 2013
5 Cinquante nuances plus claires (Fifty shades, vol. 3 ) E.L. James Lattès 440 100 Fèv 2013
6 Inferno Dan Brown Lattès 424 100 Mai 2013
7 La Femme parfaite est une connasse ! Anne-Sophie Girard J’ai lu 389 000 Fév 2013
8 7 ans après… Guillaume Musso Pocket 349 300 Fév 2013
9 Un avion sans elle Michel Bussi XO 341 500 Fév 2013
10 Demain Guillaume Musso Pocket 325 500 Fév 2013

Le poids des meilleures ventes en 2013

  • Les 5 titres les plus vendus : 1,7% du chiffre d'affaires
  • Les 10 titres les plus vendus : 2,5% du CA
  • Les 1 000 titres les plus vendus : 19% du CA
  • Les 10 000 titres les plus vendus : 44,3% du CA

Source : panel GfK

Le poids des différents secteurs éditoriaux en 2013

Secteur Chiffre d’affaires Exemplaires vendus
Livres scolaires 11% 8%
Parascolaire, pédagogie, formation des enseignants 3% 6%
Sciences et techniques, médecine, gestion 3% 1%
Sciences humaines et sociales 9% 4%
… dont droit 4% 1%
Religion % 1%
Esotérisme 0,2% 0,3%
Dictionnaires et encyclopédies 1,2% 2,2%
… dont encyclopédies en fascicules 1,2% 2,2%
Romans 24% 25%
Théâtre, poésie 0,2% 0,4%
Documents, actualités, essais 4% 3%
Jeunesse 13% 21%
Bande dessinée 7% 6%
Mangas, comics 2% 4%
Beaux arts 3% 2%
Loisirs, vie pratique, tourisme, régionalisme 14% 13%
Cartes géographiques, atlas 1% 3%
Global 100% 100%

Livres : conclusions

On constate bien que les ventes se tassent voire régressent, et que les éditeurs choisissent donc de proposer de plus en plus de titres pour contrer cette régression. Problème : cela réduit la durée du cycle de vie d'un ouvrage, favorise le turn over et l'offre pléthorique. Le lecteur n'a plus le temps de souffler, ni de s'approprier l'offre. De la même manière, cela défavorise les auteurs qui doivent produire beaucoup et être rentables.

En corollaire, cela signifie qu'il est sans doute de plus en plus difficile de vivre sa plume dans un business au modèle économique de masse.

Enfin, ceci ne plaide pas nécessairement en faveur de la qualité littéraire. Le renouvellement ne favorise ni le recul nécessaire pour écrire une oeuvre solide, ni la fédération en courants littéraires, ni la sérénité de lecture et la prise de recul pour intégrer de nouvelles visions du monde.

En savoir plus sur les chiffres-clés du livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*